Comment procéder pour avoir un sol riche en humus ?

Le sol est un milieu complexe qui se compose de plusieurs éléments complémentaires comme les matières minérales, les organismes vivants et l’humus. Ce dernier est indispensable à la terre. Il la rend fertile et stable. Découvrez dans cet article ce que c’est que l’humus et comment obtenir un sol riche en humus..

Qu’est-ce que l’humus ?

L’humus est l’ensemble des matières organiques décomposées dans le sol. Il s’agit d’une matière noire qui est humide au toucher. Lorsqu’un sol est riche en humus, il est généralement de couleur foncée, riche et frais. Par contre, lorsqu’un sol est pauvre en humus, il est friable, clair, souvent sec et sensible au compactage. Toutefois, il est possible d’avoir un sol clair et riche ou un sol brun et pauvre. L’humus nait suite à l’humidification des matières organiques. C’est après la transformation de la matière organique fraiche en matière organique stabilisée que l’humus naît.

Les rôles de l’humus

L’humus est indispensable aussi bien à la stabilité qu’à la fertilité du sol. Les rôles de cet élément sont nombreux.

La nutrition des plantes

L’humus permet de nourrir les plantes. En effet, il leur apporte les nutriments nécessaires pour leur suivi au bon moment. Il permet au sol de stocker les nutriments afin de les libérer comme il le faut progressivement.

La stabilité et la fertilité du sol

Les composés humides se lient à l’argile afin de rendre meilleures la porosité du sol et sa capacité de rétention de l’eau. L’humus permet au sol d’être plus aéré et moins sensible au compostage, au lessivage et à l’érosion. Ainsi, quelle que soit sa nature, le sol est beaucoup plus fertile.

Les éléments minéraux de l’humus se libèrent pour la nutrition des plantes sur le long terme. Il rend le sol vivant en favorisant la vie des bactéries, des champignons, des virus, et bien plus encore.

Comment rendre un sol plus humifère ?

Si le sol de votre jardin est pauvre en humus, vous pouvez y remédier. Pour cela, il faut faire quelques gestes simples et efficaces. D’abord, vous devez éviter d’utiliser des pesticides qui nuisent aux verres de terre ou encore aux micro-organismes. Ensuite, vous devez nourrir le sol de matières organiques. Vous pouvez par exemple apporter à votre sol des paillages végétaux qui se transformeront en humus après décomposition. Vous pouvez aussi lui apporter du compost, des engrais verts ou encore le fumier bien décomposé.

Quand les matières organiques du compost sont transformées, l’humus est créé. Ajoutée à la terre du jardin, cette matière libère progressivement de l’azote, du potassium, du calcium ou encore du carbone sur une longue durée. En outre, le paillage permet de protéger le sol. Lorsque vous optez pour le paillage organique, il se décomposera progressivement en humus et apportera ainsi des éléments nutritifs au sol. De plus, il protègera la microfaune nécessaire à la vie du sol. Parmi les paillages organiques, vous avez la possibilité d’utiliser les feuilles mortes, les tontes de pelouse, les écorces de pin, etc.

Les engrais verts sont utilisés pour ne pas laisser le sol à nu entre deux cultures. Ils empêchent le développement des mauvaises herbes et enrichissent le sol. En effet, après avoir coupé les plantes, ces dernières se décomposent et leur matière organique crée de l’humus. Parmi les plantes les plus intéressantes, nous pouvons énumérer les légumineuses (trèfle, luzerne, lupin, fève) ou encore la moutarde.

Il est conseillé d’éviter de travailler le sol trop en profondeur. Cela permet de maintenir son équilibre. En effet, la grande partie de la microfaune et de l’humus sont dans la couche supérieure. Vous créerez donc un déséquilibre en retournant le sol.

Quels sont les micro-organismes présents dans l’humus ?

Il existe plusieurs micro-organismes dans l’humus  à savoir les autotrophes, les décomposeurs, les humidificateurs et les rhizosphériques. Les micro-organismes autotrophes fixent le carbone et l’azote de l’atmosphère. Ces derniers serviront d’éléments nutritifs pour la plante. Les micro-organismes humidificateurs sont chargés de la transformation de la matière organique qui n’est pas utilisée en humus.

Les micro-organismes décomposeurs se chargent de transformer une partie de la matière organique et minérale du sol utile pour les plantes. Enfin, les micro-organismes rhizosphériques sont utiles pour rendre assimilables les éléments minéraux comme la potasse, le phosphore, et bien plus encore.

En résumé, l’humus est un élément du sol qui est d’une grande importance. Il permet de le rendre fertile et stable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page